Manutention verticale : le 'reach stacker'
News  Mediarail.be
Rapido...
Naissance des
  réseaux

Chiffres et
  gouvernance
  des réseaux

----------------------
Europe
Qui fait quoi ? 
L'action de
  l'Europe

Chronologie
  des paquets fer

Le renouveau 
  du secteur fer

Les réseaux
  RTE-T

----------------------
Signalisation
ERTMS-ETCS
GSM-R
----------------------
Nouvelles énergies
Batteries ou
  hydrogène ?

----------------------
Grande vitesse
Les principaux
  constituants

Matériel roulant
Maglev
Hyperloop

----------------------
Train local
Concepts
  généraux

----------------------
Fret ferroviaire
Les 3 secteurs
La logistique
Conteneurs
Route roulante
----------------------
Allemagne
Autriche
Belgique
Chine
Danemark
Espagne
États-Unis
France
Gde-Bretagne
Italie
Luxembourg
Pays-Bas
Rép. tchèque
Russie
Suède
Suisse




Le reach stacker est un tracteur de chantier destiné au levage de conteneurs et de caisses mobiles, grâce à l'adjonction du spreader unifié précédemment décrit. Ce dernier est cependant moins imposant que sa version portuaire, mais comporte les mêmes twist-lockers, des bras extensibles 20' ou 40', voire 45' et les pinces pour caisses mobiles à préhension par le châssis. Les fournisseurs proposent une gamme de différents engins. Les terminaux qui manipulent de grandes quantités ont plusieurs reach stackers et peuvent même disposer de tracteur ne manipulant que des conteneurs vides, principalement au sein des ports.

Avantage prix
Ces engins de chantier sont moins chers qu'une grue portique, mais ils ont moins de débit au chargement/déchargement qu'un ou plusieurs portiques. Le reach stacker est donc adapté aux chantiers terminaux à faible trafic, de l'ordre d'un train par jour. Les autres avantages de ce tracteur sont :
- aire de stockage non-fixée;
- liberté de mouvement sur tout le terminal, quelque soit l'emplacement de l'UTI;
- gerbage selon la norme autorisée par le fabricant, parfois jusqu'à 6 hauteurs...
Demain
L'auteur
Frédéric de Kemmeter 
Train & signalisation - Obser-vateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités complexes de manière transversale

La volume quotidien de boîtes à manipuler détermine le type de reach stacker nécessaire au chantierIls ont cependant tous des éléments constitutifs communs.
La partie basse est le tracteur lui-même, l'essieu avant pouvant disposer d'un plus grand dimensionnement que celui à l'arrière, pour des raison de stabilité de l'engin, mais cela est facultatif. Une cabine de conduite surmonte ce tracteur, certaines disposant même d'une hauteur réglable.
L'élément le plus important est la flèche supportant le spreader. Sa longeur maximale est fonction des besoins du terminal : gerbage de 3 à 6 hauteurs (dessin en bas à gauche) et/ou chargement sur deux voies occupées, comme le montre cet exemple à droite, avec une caisse mobile chargée derrière un autre train.

Voir aussi :
• Mes photos sur la galerie Piwigo
• Ma chaîne YouTube
• Les dernières news actualisées sur mon blog
• Suivez-moi sur Twitter et LinkedIn