La route roulante  (transport accompagné)
1   2   3   
Fret  
News  Mediarail.be
Au début des années 70, un constructeur européen présentait un nouveau wagon révolutionnaire de type « route roulante-». Le principe de ce wagon était similaire à ce qui était développé aux Etats-Unis : chaque wagon dispose d’une surface de chargement surbaissée et entièrement plane, de sorte que le train de wagons constitue une route de chargement, pouvant être franchie en continu d'un wagon à l'autre. Cette route roulante est avant tout destinée à accueillir les poids lourds au complet, tracteur inclus, ainsi que leur chauffeur. Le premier poids lourd accède au train par une rampe mise en place à l'arrière du train, contre le dernier wagon plat, et passe ensuite de wagon en wagon jusqu’à la tête du train où le chauffeur immobilise son véhicule. Les autres poids lourds suivent ainsi le premier et remplissent le train. En Europe, un train normal, de type « route roulante », achemine 20 à 27 trains routiers ou véhicules articulés, et il peut être chargé en moins de 30 minutes. Les chauffeurs se rendent alors en tête du train à bord d'une voiture voyageurs, et le temps de voyage est considéré au niveau législatif comme temps de repos. Par la suite, des principes identiques ont été appliqués sur d'autres routes roulantes plus récentes. Ces services restent cependant marginaux par rapport à l'ensemble du transfert intermodal.

Il y a de nos jours trois types de route roulante en exploitation en Europe :  
Hier
Aujourd'hui
RoLa Germano-alpine
Navette Eurotunnel
Lohr Industrie
Demain
Cette route roulante est la première à avoir circulé en Europe. C'est une invention allemande datant des années 1970 qui porte le nom de 'Rollende Landstraße', appelée RoLa. Le train est composé de wagons à plancher ultra-bas de_type Saadkms690, les premiers ayant circulés en 1979. La RoLa est essentiellement un outil destiné à traverser une géographie tourmentée, en l'occurence les Alpes. Raison pour laquelle on ne trouve des RoLa qu'au départ du sud de l'Allemagne et en Autriche, direction l'Italie, la Hongrie et la Slovénie. La France et le Benelux n'ont jamais voulu adopter ces wagons dotés de très petites roues.

>> en savoir plus
Le principe était clair : dans un tunnel de 50km, pas question de faire circuler le trafic routier façon autoroute souterraine. Raison de l'adoption du tunnel sous la Manche sous forme d'un tunnel ferroviaire avec navettes en circuit fermé. Inauguré en juin 1994, le tunnel dispose de navettes dont certaines destinées aux seuls poids lourds, les chauffeurs prenant place dans une voiture à place assises. Eurotunnel se distingue de la RoLa par le très généreux gabarit des tunnels, permettant d'embarquer les poids lourds sur des wagons non-surbaissés. L'autre différence tient au gigantisme des  deux terminaux, à Calais et à Folkestone.
Exploité depuis le 4 novembre 2003, l'Autoroute ferroviaire Alpine (AFA) fut d'abord une expérimentation pour passer les Alpes entre la France et l'Italie, sur 175km. Le service devînt pérenne avec quatre liaisons par jour entre Aiton et Orbasanno (Turin). Les trains sont composés de wagons  à plate-forme pivotante, nécessitant un positionnement minutieux sur le terminal. Ce système oblige aussi à scinder le tracteur de la semi-remorque, à l'inverse de la RoLa et de la navette Eurotunnel. En revanche, les wagons peuvent accepter du trafic non-accompagné. Depuis 2015, la part des trafics accompagnés de l'AFA a chuté autour de 10 %.

>> en savoir plus
1   2   3