UTI : les caisses mobiles et leur manutention / 2
1   2   3   
News  Mediarail.be
> Manutention - Préhension par pinces - DimensionsSystèmes Mobiler et ATCS - Types de caisses
> Économie des caisses mobiles en Europe, flux et trafics

Les conteneurs maritimes
> Les routes roulantes (ferroutage)
> Les opérateurs intermodaux en Europe

La manutention horizontale est depuis longtemps recherchée pour se passer des coûteux reach stacker qui peuvent atteindre jusqu'à 300 voire 400.000€ pièce. Elle est recherchée pour tous les types d'UTI, donc incluant les conteneurs maritimes. Il s'agit de placer le camion juste à côté du wagon et de translater l'UTI d'un véhicule à l'autre. Cette évidence semble cependant plus compliquée qu'il n'y parait à la mise en oeuvre.

Ce système de translation a une application concrète au travers d'un système initialement appelé ATCS aux Pays-Bas, mais qui a depuis pris d'autres noms en Suisse, en Autriche et en Allemagne. Ce système ne 
fonctionne que grâce à l'interaction entre un conteneur/caisse mobile qualifié mais aussi à l'aide d'un camion spécial, ce qui accroit les coûts. Les wagons utilisés sont de type Sggmrrss-y munis de cales ad-hoc, ce qui spécialise le parc.
Demain
Au départ, le système ACTS
Le système a été lancé par ACTS lorsque le besoin de transporter les conteneurs rabattables - tels que nous les connaissons sur les chantiers de construction - s'est fait sentir pour le rail. Le rechargement doit être aussi simple que possible et ne doit nécessiter aucune infrastructure particulière. Le résultat est un système à trois composants: 
> Les camions 
On utilise des camions commerciaux à 4 ou 5 essieux avec une chaîne ou un crochet, le système de chaîne permettant de manipuler les conteneurs ACTS s’est avéré meilleur que celui avec un crochet. 
> Le wagon de chemin de fer
Le wagon de chemin de fer doit disposer d'un bâti tournant rotatif permettant un transbordement direct sans manutention de grue ou autre. Le châssis tournant est tourné de manière à ce que le camion puisse pousser le conteneur directement de la zone de chargement sur le wagon ou le tirer directement du wagon. Le cadre en rotation peut ensuite être pivoté à la main ou à l'aide d'un vérin, en fonction du poids. 
> Le conteneur ACTS
Il s'agit du conteneur à roulettes bien connu, notamment pour les déchets, les gravas, mais qui a dû être modifié de manière à pouvoir être embarqué sur les châssis en rotation montés sur wagons de chemin de fer. La fonctionnalité d'origine - la possibilité de placer le conteneur quelque part sur le sol - a été préservée. Au fil du temps, un certain nombre de conteneurs sont apparus, couvrant un large éventail de besoins de transport et de marchandises. 
Le concept ATCS est avant tout un concept routier, avec ces fameux camions triple essieux à bras. Leswagons ferroviaires doivent forcément être adaptés à cette technique de manutention  (Wikipedia)
Le néerlandais avaient initiés le concept avec la création dès 1989 d'ATCS Nederland BV  (photo Johannes Smit via licence flickr)
Ces trois composants du système ne nécessitent qu'une simple court à marchandises, ce qui limite encore les frais qui sont nécessaires pour un véritable terminal.
L'un des convois d'ATCS Nederland BV avec une rame de conteneurs swap locale, en 2009  (photo Joost J. Bakker via wikipedia)
L'ATCS reste néanmoins un concept adapté à des trafics locaux ou régionaux, pour des produits à faible valeur ajoutée. Il n'obeit pas aux mêmes normes ni à la même économie que les caisses mobiles européennes. Il a été mis en oeuvre aux Pays-Bas dès 1989 puis sous diverses formules en Europe, essentiellement dans les pays alpins : 
- sous le nom de Mobiler, Cargo Domino (CFF) puis Innovatrain en Suisse;
- sous d'autres marques dans d'autres pays. 
Autres types de conteneurs (cliquer sur chaque vignette)