1   2   3 

 -  Le matériel roulant

Autriche  >  Grande ligne  >  ÖBB  >  Railjet
News  Mediarail.be

>  ÖBB Intercity et Eurocity
>  ÖBB Railjet - CD Railjet Westbahn
>  ÖBB Nighjet - CFF - Frecciabianca - PKP Intercity - Renfe
>  Privés réguliers : NTV Italo - Thello - Leo Express - Regiojet - FlixtrainVirgin Rail - Transdev - MTR - ILSA
Hier
Le confort
L'ensemble du design intérieur et extérieur des véhicules provient de la société Spirit Design de Vienne. C’est elle qui proposa l’idée du schéma intérieur complet, en proposant un aménagement en trois classes, composé d'Economy, First Class et Premium Class, une configuration que l’on retrouve sur les avions moyens et long-courriers. La Premium sera rebaptisée Business dès 2012.

Les voitures
Siemens a produit une version de sa gamme 'Viaggio Comfort', sa ligne de production de voitures voyageurs, pour les besoins du Railjet. On peut d'ailleurs dire que les ÖBB restent les plus gros clients en Europe pour le concept de voiture voyageur Intercity, les autres transporteurs préférant les rames automotrices (TGV, ICE, AGV, Pendolino,...). La commande des 420 'Viaggio' Railjet date en réalité de 2005 – soit avant le concept Railjet - avec dans un premier temps un lot de 23 rames devant être livrées entre 2008 – 2009. En 2007, la commande a été augmentée de 44 autres rames à livrer entre 2010 et 2014. Mais en 2010, des raisons financières obligent les ÖBB à ramener leurs ambitions à 28 rames, tandis qu’une solution est recherchée pour les 16 autres rames signées dans le contrat, le but étant d’éviter une coûteuse annulation de commande et les pénalités qui vont avec. En 2011, un accord est trouvé sur l'achat de 7 rames par l’entreprise publique tchèque CD, avec une option pour les 9 autres. Mais les CD n’en veulent pas non plus et finalement, ces 9 dernières rames reviennent intégrer le parc des ÖBB. Au final, sur 67 rames commandées chez Siemens, 60 échouent aux ÖBB et 7 aux CD, soit 469 voitures mises en service sous le label Railjet.

Les 'Viaggio' sont le fruit de recherches menées par les ÖBB dans les années 90 (Wagen 2000), pendant Siemens mettait la main, par étapes successives, sur l'entreprise SGP Verkehrstechnik GmbH, fournisseur quasi exclusif de l'entreprise publique autrichienne. Il s'agit de véhicules de type Ampz et Bmpz. Elles succèdent au très vaste parc de voitures type "Z" qui ont fait la gloire des Intercity et des Eurocity autrichiens des années 80 à 2000. On les distingue par leurs nouveaux bogies SF400 mais surtout par une modification de la toiture, moins arrondie et plus anguleuse, dans le but d'occuper au maximum le gabarit UIC disponible tant en Autriche que chez ses voisins immédiats. 

Le choix de Spirit Design d’opter pour trois classes de confort, d’une voiture restaurant et d’une voiture pilote menait obligatoirement vers la production de cinq types de véhicules. Originalité : les voitures forment en fait une rame indéformable, reliées entre elles au moyen d'un attelage à tige centrale et dotée de deux attelages à vis classiques aux seules extrémités. Cet accouplement rigide a permis des passerelles d’interconnexion plus larges et étanches à la pression. En période de fort trafic, les Railjet pourraient être couplés avec des voitures de voyageurs ordinaires et peuvent donc, contrairement aux automotrices, être adaptés à la demande.! 
Aujourd'hui
Demain
Partagez cette page
Les voitures Railjet

Cette voiture est doublement particulière : elle comporte un poste de conduite et dispose de la classe First et Business. On y trouve donc 11 places First dans la classique disposition 2+1, toujours avec sièges en cuir, mais le clou du véhicule est bien entendu la présence des 16 sièges Business (ex Premium), accessibles avec un supplément en plus du tarif First. À l’origine, le nom de Premium fût choisi et un supplément de 25€ était demandé pour des services additionnels que nous détaillons en page suivante. En avril 2012, l’aventure Premium s’arrêta et fût transformée en « Business ».

Cet espace surclassé comporte des semi-compartiments spacieux de 3 ou 4 places, sans porte cependant. Chaque semi-compartiment dispose de fauteuils inclinables en cuir très confortables avec des repose-pieds réglables et une table d'accoudoir escamotable. Chaque fauteuil possède sa prise de courant et sa lampe de lecture individuelle ainsi qu'un élégant appuie-tête aux teintes rouges ÖBB. La décoration est sobre mais l'élégance est rehaussée par des panneaux de bois. 

Le passage en 2011/2012 de la Premium à la Business n'a donné lieu à aucun changement esthétique. C'est surtout le service et les suppléments qui ont changé. La classe Business est représentée ci-dessous en orange : 
Afmpz : cabine de conduite / Business / First - 1 véhicule
Traction
Ces rames sont indifféremment tractées et poussées par les locomotives Siemens ES64U2 EuroSprinter de série 1116, ou des ES64U4 de série 1216. Le parc de traction généralement attribué aux services Railjet a reçu la livrée spécifique des rames, formant un des plus beaux designs ferroviaires d’Europe. Les tchèques ont en revanche attribué un design propre à leurs 7 rames.  
 

En bout de voiture, on trouve 11 sièges en classe First : 
Ampz : First - 1 véhicule
La 1ère classe – appelée First - dispose de 55 sièges inclinables en cuir disposés en 2 + 1, pour la plupart unidirectionnels. 15 sièges sont individuels, 28 sont disposés en duo style coach, 2x2 places individuelles sont en vis-à-vis et les 8 dernières en vis-à-vis de 4 places. Il y a des prises de courant et des tables à tous les sièges. Peut-être aurions-nous aimé des couleurs plus chaudes sur les parois, afin de rendre cette 'First' un peu moins aseptisée...

ARbmpz Bistro : Kiosk / Espace PMR + First / Restaurant - 1 véhicule
Le concept d’origine présentait un « bistro » avec quatre petites tables. Mais à la suite de nombreuses plaintes – les habitudes ont aussi la vie dure au sein de la clientèle alpine -, les rames livrées dès 2011 reçurent un restaurant en bonne et due forme à la place du bistro. Les ARbmpz déjà livrées furent transformées en voiture-restaurant. Elles « séparent » les classes Economy des deux véhicules First et Business et est un peu la réception du train, avec son kiosk. 

La ARbmpz est la voiture attitrée pour les PMR : 3 places pour chaises roulantes, 2 pour des accompagnants (qui voyagent avec billet Economy) et 6 autres places au tarif First. Vu le va-et-vient, ce ne sont probablement pas les meilleures places de la rame. En bout de voiture se trouve un kiosk d'information.
Avant, après : du concept bistro, les ÖBB décidèrent d'en revenir à la salle avec places assises traditionnelles...
Bmpz : Economy - 3 véhicules
Véhicules avec attelage central. 80 places en Economy dont 1 siège rabattable. 28 sièges seulement sont disposés autour de tables de quatre places, les 52 autres étant en « coach » 2 par 2, ce qui correspond bien à l’évolution du voyage individuel. Une prise électrique est à disposition dans chaque unité de deux sièges. Deux espaces à l’intérieur de la salle – et non aux extrémités – permettent de ranger les gros bagages. 
Un détail parmi d'autres : toutes les tablettes au dos des sièges individuels disposent d'un support escamotable pour les laptop. On peut ainsi poser derrière sa tasse de café ou son verre.

Bmpvz : Kinderkino / Economy - 1 véhicule
C’est en quelque sorte la voiture d’extrémité avec d’un côté un attelage à vis normalisé, qui suit immédiatement la locomotive. L’autre extrémité du véhicule comporte un attelage à tige centrale. Les 51 véhicules de la cuvée 2008-2014 ont subi une transformation pour disposer d’aux moins cinq places pour vélos par retrait de quatre places assises. Les 9 autres livrées en 2016 disposaient déjà de l’emplacement vélos. Ces voitures proposent 64 places en Economy et 6 strapontins dans le coin vélos. Une prise électrique est à disposition dans chaque unité de deux sièges. 

Particularité de cette Bmpvz : elle dispose d'un coin intitulé « Kinderkino » qui permet aux enfants de regarder des dessins animés sur écrans durant le voyage. On peut voir cette petite estrade à gauche sur la photo ci-dessus. Les voyageurs environnants auront droit aux sons du cartoon...

La photo ci-dessous montre la voiture Bmpvz d'extrémité. On distingue bien les câblots de liaisons avec la locomotive ainsi que l'absence de porte d'intercirculation. Au-dessus des tampons,  on trouve des dispositifs antichevalement comme sur les automotrices. A cette extrémité, pas d'attelage à tige centrale mais bel et bien un attelage à vis UIC.
© Mediarail.be
La traction Railjet
Contrairement à ce que l'on croit souvent, la traction n'était pas un élément intégré au projet Railjet en tant que tel. Les ÖBB comptaient puiser dans leur vaste parc d'Eurosprinter acquis depuis 2000. Trois séries sont disponibles pour un parc qui totalisait 382 machines en 2018, géré par ÖBB-Produktion GmbH qui met à disposition de ÖBB-Personenverkehr AG les machines nécessaires.

Les ÖBB ont donc puisé dans le lot des séries 1116 et 1216 du parc de l’entreprise publique, pour leur aptitude à circuler sur les réseaux voisins, ce qui n'est pas le cas des 1016. Dès 2008/2009, les ÖBB ont procédé à la peinture d’un premier lot de 23 locomotives : les 1116 201 à 223 (Siemens ES64U2), équipée d'un troisième pantographe, des systèmes de sécurité suisses (ZUB / Integra) et hongrois (EVM) et de panneaux aérodynamiques supplémentaires masquant l’appareillage sous caisse, entre les bogie, peints en argent. Les chasse pierres sont rouge bordeaux. Elles sont aptes aux réseaux suisses, allemands et hongrois. Un second lot de machines 1116 prendra les couleurs du Railjet dès 2010 : les 1116 224 à 243. Leur
xxxx
Série
Exemplaires
Engins en livrée Railjet
1016
50
aucun
1116
282
1116 201 à 250
1216
50
1216 018, 229 à 231
La 1116 037 à Salzburg en avril 2017 (photo Mediarail.be)
design diffère très légèrement du lot précédent par l’absence de panneaux entre les bogies tandis qu’au niveau technique, leur package initial est maintenu pour opérer uniquement sur les services domestiques ou vers l’Allemagne. En 2012, le lot s’étendit jusqu’à la 1116 050.

En 2014, ce fût au tour des locomotives ES64U4, les 1216 229 à 231, ainsi que de la 018, à arborer le design Railjet à l’occasion de l’ouverture du service cadencé Prague-Vienne-Graz. C'est machines sont en effet aptes à circuler sous le 3kV continu italien et tchèque, ce qui n'est pas le cas des séries 1016 et1116.
La 1216 229-5 à Brno en Tchéquie en 2014 (photo Miropiro via licence wikipedia)
1   2   3