1   2   3 

 -  Le concept de base

Autriche  >  Grande ligne  >  ÖBB  >  Railjet
News  Mediarail.be

>  ÖBB Intercity et Eurocity
>  ÖBB Railjet - CD Railjet Westbahn
>  ÖBB Nighjet - CFF - Frecciabianca - PKP Intercity - Renfe
>  Privés réguliers : NTV Italo - Thello - Leo Express - Regiojet - Flixtrain - Virgin Rail - Transdev - MTR - ILSA
Hier
Aujourd'hui
Demain
Le RJ49 Budapest-Innsbrück de passage à Györ, en Hongrie (photo Bahnportonline via license flickr)
Partagez cette page
Railjet est – depuis 2005 – une marque déposée appartenant à ÖBB Personenverkher, la filiale voyageurs du groupe autrichien ÖBB. L’idée est venue d’un atelier marketing interne dont le modérateur était le patron de Maxxx.communications GmbH, une firme qui déposa le nom quelques jours plus tard ! Les ÖBB en furent quitte à payer 180.000 euros pour le récupérer… 

Dans le cadre de sa restructuration, le groupe ÖBB s'était fixé, entre autres, l'objectif d'accroître sa compétitivité. L’idée de base était de renouveler le matériel roulant des Intercity et Eurocity, trains grande ligne cadencés à l’heure, un concept bien rodé par l’entreprise publique autrichienne. Il fallait aussi durablement marquer le coup avec une identité forte célébrant la nouveauté et le dynamisme de l’entreprise publique, puisque l’Europe autorisait pour 2010
xxx
Caractéristiques

Opérateur : 

Filiale / Division :   
Branche :    
Segment commercial :
Transport international :
Premiers services :   
                  
                 
Type de train : 
Constructeur(s) :
 
Traction :
Voitures construites : 

ÖBB-Personenverkehr AG
Filiale de ÖBB-Holding
Transport voyageurs
Grande ligne
Oui
décembre 2008

Rames tractées
Siemens
ÖBB Produktion Gmbh
==> 420 voitures

la concurrence sur le segment grande ligne. Il fallait enfin remettre de l’ordre dans les appellations Intercity, Eurocity ou Express et unifier autant que possible le matériel roulant et le service à bord. Dans l’intervalle, l’idée d’accélérer les temps de parcours de la ligne Vienne – Salzbourg faisait son chemin. Elle prévoyait de faire circuler les trains les plus rapides jusqu’à 230km/h sur un tronçon court de près de 50 kilomètres, en basse Autriche, ce qui n’en fait pas une ligne à grande vitesse proprement dite. Néanmoins, la division ÖBB Personenverkher intègre cette vitesse maximale dans le cahier des charges du nouveau matériel roulant. Les locomotives ne font pas partie du projet. 

Le concept général
Des rames réversibles en tracter/pousser, légères et de grand confort, de 7 voitures : 2 de première classe, une voiture restaurant et 4 voitures de seconde classe, soit 185,5m pour 330 tonnes. Chaque rame et sa locomotive sont susceptibles de s’accoupler avec une seconde rame. Les rames devaient être d'un confort nettement plus élevé et de coûts de production plus bas. Pas de manœuvres inutiles : une extrémité est dotée d’une voiture pilote, permettant la réversibilité. Pour ce faire, les locomotives doivent être reliées en permanence aux rames, ce qui permet d'économiser des coûts de remise en tête, dont les plus importants sont le péage d’utilisation du réseau, les heures de travail des conducteurs de train et les services de traction tels que le lavage et la maintenance des trains. « Nous espérons économiser une heure de travail par jour et par train, soit 100 euros », détaillait un cadre en 2008. 

Les rames devaient pouvoir circuler en Allemagne, en Suisse, en Tchéquie et en Hongrie. Le confort est décliné en trois classes : Economy class, First class et Premium class, ce qui est une première sur le réseau autrichien. 

Le gagnant de l’offre 
Les offres de Bombardier, Siemens et CAF aboutissent courant 2005 à la direction des ÖBB et lors d’une réunion du CA le 9 février 2006, le Conseil de surveillance de ÖBB-Holding approuva l'acquisition de 23 rames d'une valeur de 245 millions d'euros, avec une option pour la livraison de 44 autres ensembles jusqu’en 2015, soit un total de 67 rames. C’est Siemens - bien implantée à Vienne et sur le site historique de Graz – qui remporte le contrat. Rappelons que les ÖBB disposaient déjà des fameuses locomotives Taurus du même Siemens. Tout cela a certainement aidé… 
Design et livrées 
La livrée à adopter est d'une importance capitale : il s'agit de marquer le coup, de rompre avec la longue période Intercity / Eurocity. C'est l'agence Spirit Design de Vienne qui est chargée du 'branding'. Trois dessins différents furen sélectionnés et soumis… au vote des clients ÖBB. En mars 2007, deux locomotives avaient été sélectionnées dans les ateliers de Linz par leur simple présence due à l’entretien courant : les 1016 034 et 035. Une troisième machine, la 1116 200, devait quant à elle rentrer en atelier pour retirer son pelliculage promotionnel ‘Semmering 200’. On en profita pour lui attribuer la troisième version du design. Les trois engins sont donc ressortis avec trois livrées différentes, comme le montre les clichés ci-dessous. 
Chacune des locomotives disposait d’un nom de baptême : Spirit of Salzburg, Spirit of Linz et Spirit of Wien. Les 1016 034 et 035 avaient reçu toutes les deux une livrée de fond à base de gris. Sur la 034, un dégradé de gris et une bande blanche agrémentait la moitié inférieure de la caisse. Sur la 035, le blanc était remplacé par du rouge. Le logo ‘Railjet’ était gris sur la 034, blanc sur la 035, le deux arborant un discret ‘ÖBB Railjet’ sous la toiture, près des cabines de conduite. Ces machines ont tourné sur divers Intercity, les menant jusqu'à Busch, à la frontière suisse.
Les livrées des 1016 034 et 034 présentées au grand public, avec la mention "ab 2008" (à partir de 2008). Ces machines circulèrent en tête de divers Intercity et Eurocity à travers tout le pays (photo Martin Radner via licence wikipedia)
La 1116 200, quant à elle, arborait une livrée différente. Sa couleur de base est le très élégant rouge bordeaux sur lequel on avait repris le dégradé de gris et la bande rouge de la 1016 035.
 
Le tabloïd autrichien ‘Krone’ a alors effectué un sondage de deux mois sur son site web où ses lecteurs pouvaient voter pour le futur design Railjet, une démarche inédite de la part d’une entreprise ferroviaire publique. Le 19 mai 2007, les résultats montraient le design de la 1116 200 en tête des votes, suivi de la 1016 035 et enfin de la 1016 034. Le design plébiscité était forcément repris sur l’ensemble des voitures. Le design ‘Railjet’ était né… 
Spirit Design est l'agence qui a élaboré l'entièreté du design intérieur et extérieur des Railjets. Tons, coloris et choix des matériaux ont été étudiés avec soin, sachant que le design joue un rôle stratégique important. Il a non seulement une fonction visuelle, mais il transmet également des messages spécifiques et crée une valeur ajoutée pour les passagers. Le modèle d'innovation de l'agence, qui intègre la stratégie, le produit et la marque, a été utilisé avec succès dans ce projet. Nous reproduisons ci-contre quelques éléments d'étude du design des rames Railjet. 
Selon l’agence, dans le design extérieur et intérieur du projet ÖBB Railjet, il y a bien plus que l'esthétique. La conception doit en effet remplir des fonctions de communication importantes : le but est d’amener les groupes cibles vers le train par conjonctions d’éléments concrets de sécurité, de confort, de vitesse et de haute technologie. La recherche conceptuelle du Railjet devait le différencier des autres modes de transport et offrir aux passagers une valeur ajoutée. « Le nouveau Railjet est unique dans l'histoire d'ÖBB. Pour sa réalisation, nous avons trouvé le bon partenaire avec Spirit Design, qui dispose d'une vaste expérience dans tous les domaines d'application. En plus de l'apparence, l’agence est également capable de poser un regard sur les questions techniques, les décisions matérielles, etc. », expliquait Rupert Marl, chef de projet ÖBB Railjet au sein de Personenverkehr AG sur le site de l’agence.
Les couleurs jouent un rôle important dans la perception subjective et individuelle des humains. Vu de l'extérieur, le Railjet ÖBB évoque des associations entre dynamisme et vitesse. Une impression qui est renforcée par le lettrage distinctif des deux côtés du train. À l’intérieur, les seules couleurs utilisées sont le blanc, l’anthracite et l’argent, qui sont dérivés des matériaux sélectionnés. Au-dessus, des accents de couleur rouge sont utilisés de manière sélective. Des éléments d'éclairage indirect légèrement colorés dans les différentes variantes d'équipement complètent l'atmosphère agréable du railjet. Il a fallu étudier tous les détails, jusqu'aux portes intérieures. C'est ce que montre la planche ci-dessous.

Ce design remporta plusieurs prix : en 2008, elle fut nominée pour le «Createch Award», décerné par le ministère fédéral autrichien des transports, de l'innovation et de la technologie. En 2009, elle reçut le prix «Gute Gestaltung» du German Designer Club et le label de qualité «Red Dot» du Designzentrum Nordrhein-Westfalen. En outre, le design Railjet fut nominé à deux reprises pour le prix du design d'Allemagne (2009 et 2010) et une nouvelle fois pour le prix autrichien du design (2009). Il a également reçu le prix «Consumer Favorite 09» au Universal Design Award, qui a été annoncé par l'iF Designforum de Hannovre. Manifestement les ÖBB avaient réalisé un coup de maître en branding ferroviaire… 
1   2   3